Signature d'Auguste Lançon

Lançon illustrateur de l'actualité (1872-1885)

Auguste Lançon - Les évènements d'Orient 1877

Les évènements d'Orient (1877)

L'Illustratiuon, 26 mai 1877
L'Illustratiuon, 26 mai 1877

Les évènements d’Orient

Rien encore sur le Danube, sauf des mouvements de troupes qui vont prendre position. Profitons de ce calme précurseur de la tempête, pour continuer notre promenade à travers les lieux destinés très vraisemblablement à devenir le théâtre de sanglantes rencontres. Un de nos dessins représente un corps de garde à l'entrée du fort de Kladovo. Ce fort est placé sur la rive droite du Danube, en face du village de Skéla-Kladova, peu distant de Turn-Severino, sur la rive gauche. Il appartient à la Serbie et c'est par là que passera une partie de l'armée russe si celle-ci entre dans cette principauté. Kladovo est une vieille forteresse très négligée, gardé par une cinquantaine d'hommes tout au plus. Elle se composé de deux tours d'architecture orientales reliées entre elles par une fortification que traverse une route ouvrant sur le Danube et où se trouve le corps de garde que représente notre destin. En arrière, un mur domine les tours et le fleuve. Depuis peu, deux redoutes ont été ajoutés à ce fort : l'une regardant la campagne, l'autre le fleuve, celle-ci, armé d'un énorme canon de 26 centimètres.

Le dessin qui surmonte celui dont il vient être question, nous montre quelques déserteurs ramenés la caserne, l'oreille basse, entre deux hommes. Ils appartiennent aux recrues, récemment appelées que l'on instruit rapidement en vue des évènements qui se préparent. Ils font l'exercice deux fois par jour, comme les miliciens. Seulement, ces derniers ne sont pas casernés et habitent chez eux.

Notre troisième dessin [qui n'est pas de Lançon] offre enfin le panorama complet de Routschouk et du Danube sur ce point.

Routschouk est l'une des plus importantes places de guerre des Turcs sur ce fleuve. Située en face de la ville romaine de Giurgewo, elle est, comme on le voit, protégée par de solides fortifications et dominée par une citadelle qui elle-même domine le fleuve. Le cours du Danube entre la ville turque et la ville romaine est partagé en deux bras par une grande île. En 1854. Cette île ou les Russes s'étaient retranchés fut prises par Omer Pacha qui, quelques jours après, à la tête de 45000 hommes, franchissait le fleuve sur ce point.

Ces fortifications sont complétées par une série d'ouvrages détachées placés entre le Danube et la rivière le Lom qui vient se jeter dans le fleuve à Routschouk et par trois redoutes élevées sur les collines qui s'élèvent au sud de la ville. Des fils télégraphiques relient entre ces ouvrages.

Notre destin a été pris au moment où l'on armait la citadelle. Six à huit chevaux, traînent de quatre à six canons attachés les uns aux autres, tandis que les obus sont transportés dans des caisses à dos de mulet.

À Routschouk est réuni sous le commandement de Ahmed-Eyoub-Pacha le centre des forces turques, dont l’aile gauche, sous Osman-Pacha est placée à Widdin, et la droite vers Tchernavalo, tête de ligne du petit chemin de fer qui relie le Danube à la mer Noire, à l'entrée de la Drojbroudja.

L'Illustratiuon, 26 mai 1877
L'Illustratiuon, 26 mai 1877



Lançon illustrateur de l'actualité - 1872 - 1885