Signature d'Auguste Lançon

Lançon illustrateur de l'actualité (1872-1885)

 Auguste Lançon - Les évènements d'Orient 1877

Les évènements d'Orient (1877)

24 avril 1877, la guerre éclate entre la Turquie et la Russie à l'initiative de cette dernière après avoir couvé pendant plusieurs mois. Il s'agit pour la Russie de soustraire les populations slaves des Balkans de la domination de l'Empire ottoman. L'Illustration publie depuis des semaines dessins et informations sur l'évolution de la situation reprenant essentiellement des éléments venant de correspondants étrangers. Dans son numéro daté du 19 mai, l'hebdomadaire affiche en couverture, les premiers dessins d'Auguste Lançon, son envoyé spécial dans les Balkans. Lançon fait partie d'un groupe de jouirnalistes français qui vont constituer une petit troupe suivant les opérations de guerre dans le sillage de l'armée russe.

Lançon partagera son quotidien avec les reporters de La France et de La République Française. Leurs récits des combats publiés au jour le jour nous éclairent également sur la personnalité de Lançon.

L'Illustration, 19 mai 1877
L'Illustration, 19 mai 1877
L'Illustration, 19 mai 1877

Les évènements d’Orient

Les cinq premiers dessins que nous donnons dans ce numéro nous ont été adressés par M. Lançon, envoyé spécial de l’Illustration sur le théâtre de la guerre. Il devait d’abord se rendre à Kichenew par l’Autriche, en passant par Vienne et Lemberg ; mais arrivé à Tarnow, il fut obligé de battre en retraite devant l’inondation. Tous les affluents du Danube ayant débordé avaient intercepté les communications.

Il revint donc sur ses pas et descendit sur Bazias, siège de l'agence de la Compagnie autrichienne de navigation sur le Danube. pour de là gagner Turnul-Severin, petit port valaque, centre d'un commerce importante et se rendre à Bukarest. C'est à ce changement d'itinéraire que nous devons les dessins que nous publions aujourd'hui et qui montrent si bien l'aspect actuel du pays et l'effarement des populations à la veille de l'ouverture des opérations militaires. Tandis que le long du Danube toutes les forteresses se hérissent de canons, que les postes militaires se multiplient sur les deux rives du neuve, les villes et les villages se dépeuplent. Les habitants paisibles s'enfuient dans toutes les directions. Les bateaux de la Compagnie autrichienne sont particulièrement encombrés. Chacun court y chercher un asile et ne se croit en sûreté qu'après avoir pris terre à Bazias, devenu le centre d'un mouvement inouï. C'est ces scènes pittoresques et dramatiques que se nos trois premiers dessins.

Le quatrième représente New-Orsova, bâtie dans une île, et la citadelle turque Ada-Kalessi, qui semble sortir du neuve. De ce point, on a d'un côté, sur la rive gauche du Danube, la frontière austro-valaque, et de l'autre, sur la rive droite, la frontière serbe où l'on voit les ruines du fort Elisabeth. Enfin le cinquième dessin nous montre un campement d'ouvriers employés sur le port d’Orsova.

Orsova est le dernier point de vue pittoresque du Danube. Au delà, le fleuve coule entre les plaines immenses et marécageuses de la Valachie et de la Bulgarie. Berges argileuses, aspect monotone et triste. C'est au-dessous d'Orsova, Turnul-Severin (la tour de Severinum), d'où il nous a adressé son premier envoi, que, comme nous l'avons dit, M. Lançon a quitté le bateau de la Compagnie autrichienne. Turnul-Severin, petite ville de Ames environ, près de laquelle se trouvent les ruines du célèbre pont de Trajan, est un chef-lieu de district de la Valachie. Elle sert de port la ville de Tchernetz, située un peu plus loin dans les terres.

L'Illustration, 19 mai 1877
Evenements d'orient 1877
L'Illustration, 19 mai 1877



Lançon illustrateur de l'actualité - 1872 - 1885