Signature d'Auguste Lançon

Le siège et la défense de Paris

Auguste Lançon - Le Bourget nov. 1870

Affaire du Bourget, dernier avant-poste français en face du Moulin de Dugny

Affaire du Bourget, dernier avant-poste français en face du Moulin de Dugny

L’affaire du Bourget

Le 28 octobre, Paris apprenait, le soir, qu'une reconnaissance vigoureusement poussée contre le Bourget avait réussi à s'emparer de cette position, que nos troupes occupaient définitivement. L'occupation de ce poste était regardée comme acquise à notre système de défense, et cette opinion s'était d'autant mieux accréditée, qu'un rapport du général Bellemarre avait annoncé le lendemain que les Prussiens avaient inutilement canonné le village pendant toute la journée du 30. Malheureusement, notre confiance nous empêche de prendre les dispositions nécessaires pour nous fortifier dans la position conquise. On n'envoya au Bourget ni renforts suffisants, ni artillerie. Nous avions à peine au Bourget quelques canons avec deux bataillons de renfort, quand nos soldats virent le surlendemain, dimanche, fondre sur eux quinze mille Prussiens avec une artillerie formidable. La lutte est devenue impossible, et nous avons du, cette fois encore, battre en retraite.

Malheureusement, nous n'avons même pas la satisfaction de pouvoir annoncer qu'elle s'est accomplie en bon ordre. Nous avons à constater un grand nombre de morts, de blessés et de prisonniers, et en présence d'un malheur qu'on pouvait facilement éviter, on comprend l'irritation du public et les accusations qu'on a adressées de tous côtés au gouvernement de la défense. Il n'y a, en effet, pour nos généraux aucune justification possible. On le Bourget ne rentrait pas dans le système de l'offensive à prendre, et alors, il fallait dès le premier jour l'abandonner après avoir détruit les ouvrages de l'ennemi ; ou le Bourget, une fois occupé, était considéré comme un poste avantageux, et alors il fallait le fortifier, comme les Prussiens ont fortifié Châtillon. Quand donc arriverons-nous à notre dernière faute ?

Henry VIGNE.
Attaque du Bourget
L'Illustration, 5 novembre 1870

Le siège et la défense de Paris

Les dessins parus dans l'Illustration du 17 septembre 1870 au 25 mars 1871

 

Les dessins parus dans le Monde Illustré du 24 décembre 1870 au 25 mars 1871

 

L'affaire de Champigny

 

Lançon, sergent au 46e bataillon