Signature d'Auguste Lançon

Le siège et la défense de Paris

Auguste Lançon - Près du bastion 85

Destruction des habitations du bord de la Bièvre près du bastion 85

 

Destruction des habitations du bord de la Bièvre près du bastion 85
L'Illustration, 15 octobre 1870

Aspects de Paris.

Après le soleil et les longs jours, la pluie et les longues nuits. La guerre, déjà si dure, va devenir encore plus cruelle. Nos campements souffriront ; mais nos soldats s'en consolent en disant que le mauvais temps est encore plus terrible pour l'ennemi.

Les promeneurs et les curieux, — il y en a toujours, — sortent pour visiter les ravages causés par le siégé, Pauvres villas parisiennes ! Que vont-elles devenir ? Les voilà déjà qui ressemblent aux cibles des polygones. Voyez cette vallée de la Bièvre que nous représentons. Cette rivière, comme la Moselle, a déjà vu son eau teinte du sang des deux armées, et les cottages de ses rives ne reçoivent plus d'autres visites que celles des bombes et des boulets.

Allez aux fortifications. C'est toujours le rendez-vous général. En les revoyant, chaque dimanche, les promeneurs ne manquent jamais de s'extasier sur les travaux accomplis. Le jour où le général Trochu fut nommé gouverneur de Paris, il n'y avait que six cents pièces en place. Il y en a aujourd'hui dix-huit cents et l'on travaille toujours.

Tous les accidents de terrains, tous les monticules sont assaillis par des curieux armés de lorgnettes. C'est à qui découvrira les lignes prussiennes. Mais on n'aperçoit guère que le feu de nos forts, qui se passent tour à tour la parole. Nos Parisiennes se montrent très-friandes de ce spectacle. Attention ! Un flocon de fumée blanche, un silence de quelques secondes, puis le formidable grondement des canons et des obusiers qui envoient à l'ennemi des arguments du poids de deux cents livres.

La scène reproduite par Lançon est assurément faite d'après nature. Le bastion 85 était situé entre la porte de Gentilly et la poterne des Peupliers dans le 13e arrondissement en surplomb du cimetière de Gentilly.

Plan de situation du bastion 85
Détail d'un plan de 1870

Le dessinateur se trouve face aux hauteurs de Bicêtre. Le clocher de l'église de Gentilly sert de repère. A ses pieds les terrains situés entre les deux bras de la Bièvre ont été inondés vraisemblablement en condamnant les accès de la Bièvre à Paris sous l'enceinte et en profitant de la différence de niveau entre ces deux bras.

Lançon refit son dessin sous forme d'eau-forte. Celle-ci figure dans le tome 2 de la Troisième Invasion.


Le siège et la défense de Paris

Les dessins parus dans l'Illustration du 17 septembre 1870 au 25 mars 1871

 

Les dessins parus dans le Monde Illustré du 24 décembre 1870 au 25 mars 1871

 

L'affaire de Champigny

 

Lançon, sergent au 46e bataillon