Signature d'Auguste Lançon

Lançon politique

Auguste Lançon, délégué sénatorial

Les délégués sénatoriaux

Le Siècle, 22 décembre 1884

Hier ont eu lieu dans la salle des séances du Conseil municipal de Paris les élections des trente délégués du Conseil au collège sénatorial du département de la Seine et des huit suppléants.

La séance a été ouverte à une heure sous la présidence de M. Boué. Il n'y avait que soixante-quatorze conseillers présents. La liste de l'autonomie communale a passé tout entière, mais il a fallu pour assurer son succès trois tours de scrutin. Le second tour a constaté 68 votants et le troisième 61. La liste des suppléants n'a donné lieu qu’à un vote et les délégués désignés par l'autonomie ont été élus.

Le succès de la liste autonomiste n'a rien de surprenant et, à vrai dire, il était prévu ; c'est affaire ici, non d'appréciation personnelle et éclairée, mais question de discipline. Il y a cependant, à propos de ce vote, quelques constatations à faire pour l'édification de l'opinion publique. C'est ainsi, par exemple, que le nom de Victor Hugo ne se rait pas sorti de l'urne sans l'appui du groupe républicain non autonomiste ; certains membres de l'extrême gauche se sont, sur le nom du grand poète, dérobés à la discipline. C'est ainsi encore que M. Rochefort a été élu à une voix de majorité, grâce au vote d'un conseiller non autonomiste que nous n'avons pas à nommer et qui a reçu ouvertement les félicitations de la droite. Le temps nous manque pour apprécier convenablement le scrutin qui affirme la discipline inconsciente de la majorité du conseil. Nous y reviendrons. Cependant, dès maintenant, nous pouvons dire que le triomphe de l'autonomie communale qui siège à l'Hôtel de ville de Paris n'engage en rien l'élection sénatoriale elle-même. L'élection, en définitive, dans l'état des choses, appartient aux communes du département tout entier, et' il est vraisemblable que ces communes n'accepteront pas la tutelle autoritaire que la majorité du Conseil pari sien prétend lui imposer. Il est du devoir de nos amis d'agir vigoureusement, dans la campagne électorale qui va s'ouvrir, et nous savons que telle est leur intention. Nous ne saurions trop les y engager. Dans toutes les réunions, ils iront, nous n'en doutons pas, faire entendre le langage de la raison, ils seront écoutés, et il est probable que le choix du sénateur sera une revanche de la nomination quelque peu moutonnière des délégués de Paris. On trouvera plus loin le détail du scrutin.

 

Les délégués sénatoriaux

Paris

Nous avons dit plus haut que le Conseil municipal de Paris s'est réuni hier à l'Hôtel de "Ville pour nommer les 30 délégués et les 8 suppléants composant le collège électoral de la capitale.

Voici les résultats :

1er tour

Victor Hugo, sénateur. — Léon Laurent-Pichat, sénateur. — Victor Schœlcher, sénateur. — Abel Hovelacque, ancien conseiller municipal. — Yves Guyot, ancien conseiller municipal. — Dr Louis Fiaux, ancien conseiller municipal. — Émile Level, ancien conseiller municipal. — J.-F. Mijoul, entrepreneur. — F.-E. Planteau, avocat. — Octave Blondel, avocat. — Louis Geoffroy, serrurier. — Auguste Delcour, quincailler. — Nicolas-Pierre Collin, artiste-peintre. — Alfred Deutsch, propriétaire. — Émile Richard, publiciste. —Etienne-Joseph-Arsène Lopin, employé de commerce. — Charles-Noël-Emmanuel Floch, caissier. — Maximilien Benon, comptable. — Marie-Brice-Eugène Renaudin, employé de chemin de fer. — Jean-Marie- Gouthière, rentier. — Auguste Aublet, architecte. — Pierre Brain, marchand de vins. — Pierre-Eugène Blanchet, serrurier. — Jules Dubois, marbrier. — Docteur Claude Gonnard. — Henri Rochefort, journaliste. — Jules Dumesnil, artiste peintre.

Second tour

Louis Lucipia, publiciste.

Troisième tour

MM. Hyacinthe Gaston, dessinateur. — Auguste Lançon, artiste peintre.

Suppléants

Prosper-Joseph Gros, entrepreneur de serrurerie. — Paul-Clément Pierrotet, propriétaire.— Édouard Pataud, négociant. — Georges-Auguste Boussard, publiciste. — Henri-Jules Pinard, pharmacien. — François Dubois, cordonnier.— Théophile Grégoire, horloger.—Émile Pasquier, peintre sur verre.


Lançon, pas plus que Victor Hugo, n'exercera son mandat, étant décédé avant la tenue des élections sénatoriales.