Signature d'Auguste Lançon

Auguste Lançon devant le Conseil de guerre

 Auguste Lançon - Interrogatoire du 9 juin 1871

Auguste Lançon - Interrogatoire du 9 juin 1871

Auguste Lançon, capitaine de la 2e compagnie du 46e bataillon fédéré, qui s'est rendu comme l'ensemble de son bataillon dans la nuit du 21 au 22 mai 1871 est detenu à Versailles. Il n'a pas encore de statut juridque précis. Comme les autres prisonniers, il fait l'objet d'un interrogatoire succinct qui permet de préciser sa position sur les événements et préfigure ce que sera son système de défense si il devait être poursuivi.

Pour Lançon, cet interrogatoire a lieu le 9 juin. Sa synthèse figure dans le dossier Lançon - 3e Conseil de guerre conservé par le Service historique de la Défense.

 

Synthèse

Lançon, officier

Détenu la caserne de l'État-major de la place à Versailles.

— Lançon Auguste, 34 ans, né à Saint Claude Jura. Dessinateur de l'Illustration. Demeurant. 3, rue Campagne-première.

— Célibataire

— Capitaine de la 2e compagnie du 46e bataillon de la guerre nationale.

— Son bataillon n'a pas fait le coup de feu, il n'a fait que le service intérieur dans Paris.

— Les hommes de son bataillon ont même refusé de marcher.

— Il s'est rendu avec tous ces hommes le 22 mai, au 91e de ligne à Passy où il était de garde.

— Son commandant avait du reste l'intention de se joindre à la troupe en apprenant son entrée dans Paris.

— Le 46e bataillon a surtout fait un service d'ordre à Montrouge.

— Lançon a accepté le grade du capitaine, à défaut d'hommes qui voulussent accepter ce grade dans sa compagnie. Il avait même l'intention de garder ses fonctions provisoirement.

— Il est resté à Paris parce que l'Illustration, journal auquel il collabore comme dessinateur, a toujours paru pendant la Commune.